Approche topographique


Bailleulmont, cartographie

Le Crinchon

Bailleulmont est positionné aux sources du Crinchon, affluent de la Scarpe dans laquelle il se jette à Arras au terme d'un parcours long de 19 kilomètres. Généralement à sec de nos jours, il prend naissance des profonds fossés qui, à l'ouest du territoire, réceptionnent les eaux pluviales : le "fond de Pommier" (au lieu-dit "Les Malaunies") et le "fond de Saint-Martin" (Cf. carte et toponymie infra). Au débit autrefois régulier, n'apparaissent aujourd'hui que de petites résurgences, qui emplissent occasionnellement son lit d'un maigre ruisseau. 

 

La qualité de ses eaux fut reconnue dès l'antiquité et employait notamment dans les teintures arrageoises. Ce nom de Crinchon provient du roman crintio ; criento par lequel on désignait les barbes de certaines céréales telle que l'orge, observaient au haut moyen-âge comme un signe de fertilité.  

 

Crientium (IXème siècle) ; Crincio (920) ; Trientio (XIème siècle) ; Cricio (1170) ; Criencionum (1221) ; Crincon (1263) ; Crinchons (1267) ; Krinkon (1277) ; Les Crinchons (1418) - in littérature ancienne.

      


Sur l'origine du nom

BAIULEIO (1079) est la première forme nominale connue pour le village. Apparaissent ensuite dans les écrits :

  • Bullientimont (1096)
  • Ballulo (1104)
  • Balluel sub monte (1128)
  • Balluel (1180, 1200)
  • Bailluel (1198)
  • Baillolio (1219)
  • Bailleul el mont (1250)
  • Bailleul ou Mont (1263)
  • Balloel in monte (1273)
  • Balloel ou mont (1471)
  • Bailleul-le-Mont (1501)
  • Baillermont (1675)
  • Bailleulmont (XVIIIe siècle)
  • Bailleul Mont (XVIIIe siècle)
  • Baillœul Mont (1813)

 

Si l'élément mont du latin mons (= mont ; montagne), auquel répond le val de Bailleulval, ne souffre d'aucune discussion, il n'en est pas de même pour l'élément bailleul qui, selon les versions, voit son origine soit directement dans le latin balliculum (= palissade) ou le bas-latin ballium (= enclos ; cours), soit dans la composition plus subtile du latin Ballius (du nom d'un homme propriétaire des lieux) et du gaulois ialo (= champ)

 

Il faut donc voir en Bailleulmont la signification d'un lieu défriché, clôturé (appartenant ou non à un certain Ballius) et occupant une position dominante.

  

Les habitants de Bailleulmont sont des Bailleulmontois et des Bailleulmontoises.

En patois, leur nom jeté est "chés longs cotrons" (les longs jupons).


Toponymie

TOPONYMES liés à la TOPOGRAPHIE
La Crête Tabarette
Fossé du Crinchon (cours d'eau)                                              
Le Crinchon
Au-dessus du Crinchon
Rue du Crinchon
Fossé aux Renards (cours d'eau)
Le Marais
Au-dessus du Marais
Rue d'en Bas
 
TOPONYMES liés à la VÉGÉTATION et aux CULTURES
Les Annelles aulnes (Celte)                                                       
Le Bosquet
Buisson Nicolas Jury possible buisson bornant les terres du dénommé Jury
Entre la vieille route et le buisson Nicolas Jury
Buisson Romain possible buisson bornant les terres du dénommé Romain 
Buisson seüe sureau

Champs Afflards

(à Flards)

possible champs appartenant au dénommé Flards 
Chemin (de) Belloy boulaie : bois de bouleaux (Latin médiéval)
Champs à cailloux
Chemin derrière les près
Chemin vert
Derrière le Bois
Derrière les Hayes
Derrière les Hayes au calvaire   
Les dix-huit
Les douze
Au bout de la couture des douze
Derrière les douze

Hayettes (aux) ; Ayettes (aux)

haies
Entre Hayettes et le chemin de La Cauchie
Entre Hayettes et le chemin de Pommier
La Haye-Béranger possible haie appartenant au dénommé Béranger

La Malauny ;

Les Malaunies

 lieu où ne poussent que des aulnes (Celte)

(sous-entendu, terre impropre à la culture)

Les onze  
Buisson des onze
Près des onze
Les sept et au-dessus
Au bout des sept
Fond des sept
Vers le buisson
La Solette sole : unité de mesure agraire
 
TOPONYMES liés aux VOIES de COMMUNICATION
Chemin de Bailleulval
Chemin de Berles
Entre le sentier et le chemin de Berles
Chemin de La Cauchie
Entre le chemin de La Cauchie et la voie d'Hayette (cultures)
Chemin tortu(e)     tordu, tortueux
Ruelle Annesse
Voie d'Arras
Voie d'Arras et champs à cailloux
Voie de Bavincourt et d'Herlière
À la voie de Bavincourt
Voie de La Herlière
Vers Herlière
Voie de Noyelle (-Vion)
À la voie de Noyelle-Vion
 
TOPONYMES liés au DOMAINE RELIGIEUX
Saint-Antoine
Saint-Martin
Fond de Saint-Martin
Chemin de Saint-Martin à droite (cultures)
Chemin de Saint-Martin à gauche (cultures)
Vers le Calvaire-Louison
Rue de la Chapelle
Rue de l'Église
 
TOPONYMES liés au BÂTIT et à l'INDUSTRIE
La Citadelle il faut plus surement considérer l'aspect de cette pâture, ceinte des eaux du Crinchon, comme étant à l'origine de cette appellation (farfelue), plutôt qu'à l'existence passée d'une quelconque fortification en ce vallon, alors excentré du village.   
À la fosse
référence possible à un sondage houiller, réalisé probablement au début du XIXeme siècle 
Rue du Château
Rue du Four
Le (petit) hameau Cf. loi du 25 mars 1863
Chemin du Moulin
La voie du Moulin   
Fond du Moulin
Rue du Moulin
Malmazon possible mauvaise maison (Latin "mala domus") maison de mauvaise fréquentation, servant de repère à des brigands, etc...
Rue de la Poste
Savlonnière ; Sablonnière
Dans le fond de la Savlonnière
 
Classement des toponymes répertoriés, d'après Masly 1808-1840 (complété)
 

 

  Bibliographie :

 

- De CARDEVAQUE A. : Le Crinchon, étude historique et archéologique sur cet ancien cours d'eau, Phénix éditions - 2000

                                    (reprise de l'édition de Sède - 1885).

 

- DAUZAT A. & ROSTAING Ch. : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France - 1984.

 

- De LOISNE A. : Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais : comprenant les noms de lieux anciens et

                          modernes - 1907.

 

- MASLY J.C. : Noms de lieux du Pas-de-Calais 1808-1840.

 

- NÈGRE E. : Toponymie générale de France, vol. 1.

 

- POULET D. : Noms de lieux du Nord-Pas-de-Calais, ed. Bonneton - 1997.